Ripartire poco a poco.

Articolo 509

Un luogo italo-francese a quattro passi da Bassano.

La nostra vita passata è diventata quasi una leggenda !! Prima del grande dissesto pandemico si poteva affrontare un viaggio in piena libertà. Per me e Paola bastava accendere l’auto, avere il serbatoio pieno ed il cuore ricolmo di gioia per raggiungere una meta lontana, un luogo caro, un’abbazia in Provenza o in Normandia, un castello in Alsazia o nella Loira, un villaggio in Bretagna o in Borgogna, una spiaggia nella Nuova Aquitania o in Occitania, un lago nell’Alvernia o nella Savoia, una foresta nella Franca-Contea o nei Pirenei, una grande città in qualsiasi luogo … ricordi che, dopo mesi di “prigionia”, sono diventati un desiderio impetuoso e chiassoso. Percorrere oltre mille chilometri in un giorno per partecipare ad un salone e vedere cari amici era una “semplice-lunga-meravigliosa-passeggiata”, una “parentesi” che si apriva molto di frequente durante l’anno … Ora è un’avventura uscire di casa, fare qualche commissione, percorrere poche centinaia di metri per assistere gli anziani genitori, rischiare una multa dopo aver osato oltrepassare i confini comunali per andare a trovare i figli e la principessa. Ci siamo un po “intorpiditi” e abituarsi nuovamente alle care vecchie abitudini non sarà facile, ma il corpo e lo spirito gridano aria e lottano con sempre maggior vigore per riconquistare la libertà, perchè dobbiamo assolutamente recuperare tutto quello che abbiamo lasciato in sospeso. Fortunatamente nulla è perduto … dobbiamo solamente “progettare e realizzare SUBITO”, al posto di “progettare e realizzare DOMANI” … carpe diem … tempus fugit …





Article 509

Repartir petit à petit.

Un lieu italo-français à deux pas de Bassano.

Notre vie passée est presque devenue une légende !! Avant la grande catastrophe pandémique, il était possibile d’entreprendre un voyage en toute liberté. Pour Paola et moi il suffisait d’allumer la voiture, d’avoir le rèservoir au maximum et le cœur plein de joie pour atteindre une destination lointaine, un lieu chèr, une abbaye en Provence ou en Normandie, un château en Alsace ou dans la Loire, un village en Bretagne ou en Bourgogne, une plage dans la Nouvelle Aquitaine ou en Occitanie, un lac en Auvergne ou en Savoie, une forêt en Franche-Compté ou dans les Pyrénées, une grande ville partout … des souvenirs qui, après des mois de “emprisonnement”, ils sont devenus un désir impétueux et bruyant. Parcourir plus de mille kilomètres en une journée pour participer à un salon et voir de chers amis était une “simple-longue-merveilleuse-promenade”, une “parenthèse” qui s’ouvrait très fréquemment pendant l’année … Maintenant c’est une aventure de sortir de la maison, faire des commissions, faire quelques centaines de mètres pour assister nos parents âgés, risquer une amende après avoir osé dèpasser les limites municipales pour rendre visite aux enfants et à la princesse. Nous nous sommes un peu “engourdis” et se réhabituer aux chères vieilles habitudes ne sera pas facile, mais le corps et l’esprit crient de l’air et se battent avec toujours plus de vigueur pour conquérir a nouveau la liberté, car il faut absolument récupérer tout ce que nous avons laissé en suspens. Heureusement, rien est perdu … il suffit de “projeter et réaliser MAINTENANT”, au lieu de “projeter et réaliser DEMAIN” … carpe diem … tempus fugit …





Un bellissimo glicine orna le vecchie strade del centro.

Une très belle glycine orne les vieilles rues du centre.





La bandiera con lo stemma di Bassano sopra la medievale Torre di Ser Ivano.

Le drapeau avec les armoiries de Bassano au-dessus de la tour médiévale de Monsieur Ivano.





Il Ponte Vecchio ci permette di andare sulla riva sinistra del Brenta in direzione nord.

Le Ponte Vecchio (vieux pont) nous permet d’aller au nord sur la rive gauche de la rivière Brenta.





In questa passeggiata le antiche opere dell’uomo restano discretamente nascoste dietro agli alberi, a testimoniare il rispetto verso la vera padrona del mondo … la natura …

Dans cette balade les œuvres anciennes de l’homme restent discrètement cachées derrière les arbres, témoignant du respect du vèritable propriétaire du monde … la nature …





… la natura imprigionata e la natura in libertà …

… la nature emprisonnée et la nature en liberté …





La quattrocentesca Cà Erizzo-Luca dove soggiornò il giovane Ernest Hemingway durante la Prima guerra mondiale.

Le palais Cà Erizzo-Luca du XVe siècle où séjourna le jeune Ernest Hemingway pendant la Première Guerre mondiale.





La sponda sinistra del fiume Brenta dove il canto tranquillo dell’acqua accompagna i nostri passi …

La rive gauche de la rivière Brenta où le chant tranquille de l’eau accompagne nos pas …





… fra fiori e colori … – … entre fleurs et couleurs …





… antichi campanili vegliano la campagna …

… d’anciens clochers veillent sur la campagne …





Al di sopra della passerella che ci porta nuovamente sulla riva destra del fiume, si scorge il campanile del Monastero della Santa Croce di Campese, luogo a cui sono molto legato, non tanto per la sua fama, ma perchè mi fa sentire più vicino alla Francia.

Au-dessus de la passerelle qui nous ramène sur la rive droite de la rivière, on peut voir le clocher du monastère de la Sainte Croix de Campese, un lieu auquel je suis très attaché, non pas tant pour sa renommée, mais parce qu’il me fait me sentir plus proche de la France.





Il Monastero della Santa Croce fu fondato nel 1124 da Ponzio di Melgueil, ex abate di Cluny, di ritorno dalla Terra Santa. Non ha nulla a che vedere con la celeberrima abbazia che si trova in Borgogna, visitata nel 2013 e nel 2016. Qui tutto è piccolo ma altamente significativo sotto il profilo affettivo.

Le monastère de la Sainte Croix a été fondé en 1124 par Ponce de Melgueil, ex abbé de Cluny, à son retour de la Terre Sainte. Cela n’a rien à voir avec la célèbre abbaye située en Bourgogne, visitée en 2013 et 2016. Ici tout est petit mais très significatif d’un point de vue émotionnel.





Profondamente rimaneggiata nei secoli, non resta molto dell’impianto originale, ma il silenzio rende questo luogo altamente spirituale e suggestivo … dove la mente può volare al di là delle Alpi …

Profondément remanié au fil des siècles, il ne reste pas grand-chose de la plante d’origine, mais le silence rend ce lieu hautement spirituel et suggestif … où l’esprit peut voler au-delà des Alpes …





Qui sono sepolti i Da Romano, antica famiglia nobiliare molto influente nel medievo e imparentata con Federico II di Svevia.

Les Da Romano, ancienne famille noble très influente au Moyen Âge et liée à Frédéric II de Souabe, est enterrée ici.





Nella chiesa è sepolto anche Teofilo Folengo, detto Merlin Cocai, frate e poeta del primo ‘500 … e questo monumento moderno in suo onore racconta la “Leggenda di Frate Merlino” …

Theophilus Folengo, connu sous le nom de Merlin Cocai, un frère et poète du début des années 1500 est également enterré dans l’église … et ce monument moderne en son honneur raconte la “Légende du frère Merlin” …





A pochi passi dal monastero, la chiesa romanica di San Martino sulla via verso la Germania, veglia il villaggio di Campese.

A quelques pas du monastère, l’église romane de Saint Martin sur le chemin vers l’Allemagne , veille le village de Campese.





La punta del campanile di Santa Croce ci osserva sulla via del ritorno …

La pointe du clocher de la Sainte Croix nous observe sur le chemin du retour …





… ed il canto dell’acqua ci accompagna a casa …

… et le chant de l’eau nous accompagne à la maison …





La cinquecentesca Villa Bianchi-Michiel segretamente nascosta fra gli alberi del suo parco.

La Villa Bianchi-Michiel du XVIe siècle secrètement cachée entre les arbres de son parc.





… ancora qualche semplice fiore … – … encore quelques fleurs simples …






I fiori, le bacche e le foglie di questo biancospino mi ricordano i colori della bandiera italiana …

Les fleurs, les baies et les feuilles de cette aubépine me rappellent les couleurs du drapeau italien …





… e questo meraviglioso fiore di lino mi ricorda che a casa mi attende molto lavoro …

… et cette merveilleuse fleur de lin me rappelle que beaucoup de travail m’attend à la maison …

17 commenti su “Ripartire poco a poco.”

  1. C’est toujours un vrai bonheur de t’accompagner dans tes balades, avec tes belles photos, ta sensibilité et ta poésie.
    C’est vrai que çà devient difficile, que le temps est long et que nous avons de plus en plus envie d’évasion, de sortir librement, de voir du monde, de retrouver nos salons… Ce temps d’insouciance reviendra t’il ? j’en doute de plus en plus…
    bisous à tous les deux

  2. Cinzia Minerdo.

    Dopo un anno e mezzo di folli imposizioni e di terrorismo mediatico, per la pandemia, spero che il popolo comprenda cosa sta succedendo.
    Chi può capire, capisca:

    “L’ultima grande battaglia non sarà combattuta in un campo, ma nella mente degli uomini” (cit.).

    Alla tua bella Bassano, e alla Francia che tanto ami, auguro tutto il bene possibile:

    “Risplendere sempre e ovunque,
    sino al fondo degli ultimi giorni,
    risplendere e nient’altro ..
    Ecco la parola d’ordine del Sole”.
    (cit. Vladimir Majakovskij).

    A tutti, infine, rivolgo questo consiglio:

    “Tre cose non devi fare alla tua vita:
    non chiuderti
    non chiudere
    e non farti chiudere”.
    (proverbio Zen).

    Cinzia Minerdo.

  3. Belle journée à vous deux, nous vous avons suivi avec bonheur dans cette agréable promenade autour de Bassano, riche d’un patrimoine qui nous donne tellement envie de la découvrir “en vraie”. Un jour peut être ….

  4. MARIA RITA PULITANI

    Che bello, Renato. Hai ragione abbiamo tutti voglia di viaggiare di novo. Io sto facendo un pensiero sui tuoi dintorni che non conosco se non attraverso le tue bellissime foto. Penso proprio che sarà la nostra prossima meta insieme ad Asolo cha ha una fantastica scuola di ricamo che vorrei visitare. Spero che non restino solo sogni, ma intento è bello progettare!!!!!!

  5. Bravissimo.hai saputo esprimere gli stessi sentimenti che proviamo mio marito e io x gli stessi luoghi.la francia ci manca…

  6. Très belle promenade qui va inspirer notre Maestro pour ses prochaines créations.
    Merci pour le partage.
    Sylvie

  7. monique Deschler

    Merci pour cette belle promenade.Toutes vos balades nous donnent l’impression de les faire et nous font connaîtrent des lieux inconnus bonne journée à tous les deux

  8. Merci cher Renato de cette balade en votre compagnie. Vous me donnez envie de connaître votre région! Qui sait, peut-être un jour….

    Comme toujours vos photos sont magnifiques, ainsi que vos commentaires: vous savez trouver l’âme des lieux et de la nature.
    Merci encore et continuez à nous enchanter.

  9. Bonjour Renato et Bonjour Paola
    Merci de cette belle promenade revigorante, qui nous permet de nous ressourcer au grand air, dont nous avons grand besoin. Tu as la chance de vivre dans un lieu très verdoyant, ce n’est pas comme chez moi en ville. Merci de toutes ces belles photos et explications fort intéressantes. Bon Jeudi ensoleillé. Gros bisous à vous deux et à vos familles.

  10. Une bien jolie promenade qui nous donne une bouffée d’air frais et de liberté. Merci à vous deux

  11. Très belles photos, merci pour ce reportage qui m’a permis de découvrir Bassano, et qui me donne vraiment envie d’aller y faire une jolie visite. La Suisse, ou je vis n’est pas si loin, et nous avons aussi, une frontière commune avec l’Italie.
    Merci Renato, belle journée…

Lasciami qui un commento

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: