Cesarina delle montagne

Articolo 487

Era una vita che sognavo di vedere i luoghi delle mie prime vacanze e soprattutto quelli di una cara persona che aleggia ancora nel mio cuore. Il suo nome è Cesarina. Da lunghissimo tempo ha lasciato la sua terra e non sarebbe contenta di vedere il mondo com’è ora, ma sicuramente sarà contenta di chi si ricorda ancora di lei, donna di montagna, semplice come un abete, discreta come un fiore selvaggio, forte come una roccia …

Ecco un pensiero del 6 febbraio 2018 dedicato a lei.

Il primo albero che ho amato grazie a Cesarina è stato l’abete. Dopo quasi 50 anni è ancora presente il dolce ricordo di quando, prima degli anni ’70, andavo in vacanza con la mia famiglia a Stoner di Enego, un villaggio dell’Altipiano di Asiago che guarda orgoglioso un panorama sconfinato. In un’umile casa fuori dal villaggio abitava, con il fratello Nino … la cara Cesarina, donna di montagna, piccola di statura ma veramente grande nel cuore, sempre vestita di nero ma candida come la neve. L’interno di questa piccola dimora sembrava l’abitazione degli elfi e aveva dell’incredibile : le pareti erano dipinte con colori vivaci ; c’erano oggetti appesi dappertutto con cura e fantasia, fra un mobile ed una cassapanca di legno ed il tutto era avvolto in una magica penombra che profumava di vecchio legno del bosco, di resina dei larici e di erba lasciata seccare al sole dell’estate. La nostra casa delle vacanze era un pò più in là verso gli alpeggi e la stradina sterrata che portava al villaggio passava proprio davanti alla casa di Cesarina. Era d’obbligo fermarsi ogni volta per un saluto ed era sempre una festa. Com’era rassicurante il suo sorriso … e caloroso il suo abbraccio !! Sapeva che amava gli abeti e ricordo le sue magiche parole : “desso ‘ndemo zo nel bosco a catare un pineto” (adesso andiamo giù nel bosco a prendere un piccolo abete). Mi sembra di sentire ancora la sua voce, ed il calore della sua mano quando mi prendeva per andare giù nel bosco attraverso il pendio erboso … Ancora mi sembra di sentire il profumo di resina del piccolo abete che mi regalava per piantarlo nella vecchia casa di Bassano.

Ecco, questa è la semplice storia del perchè amo gli abeti, il verde dei suoi aghi, il profumo della sua resina, l’aria del bosco e la magia che racchiude. Grazie Cesarina per aver plasmato il mio carattere … ti voglio un mondo di bene …





Article 487

Cesarina des montagnes

C’était une vie que je rêvais de voir les lieux de mes premières vacances et surtout ceux d’une personne chère qui flotte ancore dans mon cœur. Son prénom est Cesarina. Elle a quitté son pays natal depuis très longtemps et ne serait pas contente de voir le monde tel qu’il est maintenent, mais elle sera sûrement heureuse avec ceux qui se souviennent encore d’elle, une montagnarde, simple comme un sapin, discréte comme une fleur sauvage, forte comme un rocher …

Voilà une pensée du 6 février qui j’ai lui dédiée.

Le premier arbre que j’ai aimé grâce a Cesarina était le sapin. Après presque 50 ans, le doux souvenir de quand, avant les années 70, je suis parti en vacances avec ma famille à Stoner di Enego, un village sur le plateau d’Asiago qui régarde fièrement un panorama sans limites est toujours présent. Dans une humble maison dehors du village vivait, avec son frère Nino … la chère Cesarina, une montagnarde, de petite taille mais vraiment grande de cœur, toujours vêtue de noir mais candide comme la neige. L’intérieur de cette petite maison ressemblait à la maison des elfes et était de l’incroyable : les murs étaient peints de couleurs vives ; il y avait des objets accrochés partout avec soin et imagination, entre un meuble et un coffre en bois et tout était enveloppé dans une pénombre magique qui sentait de vieux bois de la forêt,de la résine de mélèze et de l’herbe laissée sécher au soleiul d’été. Notre maison de vacances était un peu plus loin vers les alpages et le chemin de terre qui menait au village passait juste devant la maison de Cesarina. C’était une obligation de s’arrêter à chaque fois pour une salutation et c’était toujours une fête. Comme son sourire était rassurant … et son étreinte chaleureuse !! Elle savait que j’aimais les sapins et je me souviens de ses paroles magiques : “desso ‘ndemo zo nel bosco a catare un pineto” (maintenant descendons dans le bois pour chercher un petit sapin). Il me semble entendre encore sa voix, et la chaleur de sa main quand il m’a emmené descendre dans le bois à travers la pente herbeuse … Il me semble encore de sentir l’odeur de résine du petit sapin qu’il m’a donné pour le planter dans la vieille maison de Bassano.

Voilà, c’est l’histoire simple de pourquoi j’aime les sapins, le vert de ses aiguilles, le parfum de sa résine, l’air de la forêt et la magie qu’il renferme. Merci Cesarina d’avoir façonné mon caractère … je t’aime beaucoup …





E’ un bel giorno di sole dove prevalgono il bianco della neve e l’azzurro del cielo.

C’est une belle journée ensoleillée où le blanc de la neige et le bleu du ciel prédominent.





… a ciascuno il suo lavoro ed il panorama che preferisce …

… à chacun son travail et le panorama qu’il préfère …



… il mio panorama preferito è quello verso le Dolomiti …


… ma vue préférée est vers les Dolomites …





La bella casetta che fu di Cesarina e Nino, ora restaurata ma ancora carica di storia e ricordi …

La belle petite maison qui appartenait autrefois à Cesarina et Nino, aujourd’hui restaurée mais toujours pleine d’histoire et de souvenirs …





… il bosco di Cesarina, oltre il pendio erboso …

… le bois de Cesarina, au-delà de la pente herbeuse …





La stalla grigia e la casa bianca delle prime vacanze d’infanzia.

La grange grise et la maison blanche des premières vacances d’enfance.





Il cammino verso il bosco dove andavo con il malgaro a pascolare le sue mucche … che divertimento, che esperienza esaltante … il mio primo impiego !!

Le chemin vers le bois où j’allais avec le berger pour faire paître ses vaches … quel plaisir, quelle expérience passionnante … mon premier boulot !!





Il Monte Spitz, dal tedesco “appuntito” dove si gode un magnifico panorama delle Dolomiti.

Mont Spitz, de l’allemand “pointu” où il est possibile voir un magnifique panorama sur les Dolomites.





Stoner di Enego, il villaggio di Cesarina delle montagne.

Stoner di Enego, le village de Cesarina des montagnes.





… per te, Cesarina … – … pour toi, Cesarina …

17 commenti su “Cesarina delle montagne”

  1. Cinzia Minerdo

    A volte la vita è benevola, e lascia quasi intatti i luoghi che abbiamo vissuto da piccoli.
    Questo aiuta a “rileggere” il passato, a rivivere emozioni, a ricordare giorni lontani.
    Ciò che racconti assomiglia moltissimo ad una bella fiaba.
    Mi piace immaginare questa storia di montagna.
    Nulla cambierà nei ricordi, se la gioia di un momento passa attraverso un albero. Perchè l’albero ha radici che abbracciano la Terra, e rami che abbracciano il Cielo. L’albero racchiude l’Universo intero.
    Donare un piccolo abete è un gesto prezioso, e Cesarina lo sapeva bene.
    Donandolo a Te, ha saputo scegliere la persona giusta.

    “Il ricordo ha bisogno della malinconia,
    per avere tutto il suo profumo”.
    (cit. Anne Barratin).

    Cinzia Minerdo.

  2. Merci de nous faire partager la douceur de ces souvenirs d’enfance et de ces beaux paysages.
    Bonne journée.

  3. Magnifique et touchant hommage à Césarinna, Merveilleux ces souvenirs d’enfance qui sont les racines de notre vie. Bien amicalement.

  4. Quelle jolie histoire et quels beaux souvenirs ! Merci pour ce partage et ces belles photos. Bonne journée.

  5. Une belle histoire riche en émotions, des moments uniques graver dans le cœur. Merci à tous les deux de ce partage et riche de très belles photos, de belles personnes que vous êtes.. Prenez soin de vous et de votre famille.

  6. Quelles belles photos pour illustrer tes souvenirs d’enfance et qui me donnent envie d’aller voir mais ce sera plus tard.
    Merci de nous faire rêver
    Bises à partager avec Paola

  7. Comme Yvette on ne se lasse pas de te lire. Tes textes accompagnés de tes belles photos sont un vrai bonheur à chaque fois. Merci de nous faire partager tes souvenirs et de nous montrer une fois de plus combien l’Italie est belle.

  8. Christine Briere

    Merci Renato pour cette jolie promenade et ces belles images .De l air pur une belle montagne, nous nous promenons … vue de France. merci
    christine

  9. Quel plaisir de lire vos souvenirs d’enfance, et quel bel hommage ! Magnifique petit village en pleine montagne, qui ressemble beaucoup à chez moi en Suisse… vos photos sont toujours aussi jolies, MERCI de ce petit moment de sérénité.

  10. Souvenirs de ton enfance si joliment racontés !
    Quel poète tu es Renato, je ne me lasserai jamais de le dire…
    Gros Bisous à vous deux.

Lasciami qui un commento

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: