Brisighella (RA)

Articolo 526

Naturalmente, Italia… (6)

Questo borgo è considerato uno dei più belli d’Italia e ne sono pienamente d’accordo.  Già visitato negli anni passati, questa volta, su gentile invito di Anna ed Enzo, è stata un’occasione irrinunciabile per rincontrare finalmente gli amici ravennati ed accrescere le conoscenze culturali dell’Emilia Romagna. Un cordiale incontro con la stacanovista Giovanna, personaggio amatissimo di Brisighella e presidente dell’associazione “La tua mano per la pace” a sostegno dei poveri, è stato motivo di una futura collaborazione ma questa sarà  una bella storia futura. Motivo principale di questo viaggio è stata la presentazione del libro “La Romagna delle pievi” edito dalla Società Editrice “Il Ponte Vecchio” e scritto da Paola Novara. Questa donna eccezionale lavora come archeologa al Museo Nazionale di Ravenna. Da lungo tempo si interessa con immensa passione del territorio ravennate (l’Esarcato bizantino) ricchissimo di monumenti e puntualmente descritti su libri e riviste o raccontati attraverso incontri e video conferenze che lei stessa organizza con i suoi collaboratori. Protagonista assoluta è stata la Pieve di Thò che in seguito abbiamo visitato. Paola Novara ci ha descritto la sua storia e nello stesso tempo abbiamo ammirato ogni prezioso particolare con grande coinvolgimento. Alla fine di una simpatica conversazione ho capito quanto Paola Novara sia grande nel suo lavoro ma soprattutto come persona e ringrazio Anna ed Enzo per questa occasione vissuta in un luogo unico ed incantevole.

Brisighella  è dolcemente adagiata in una valle che unisce Faenza (Romagna) con Firenze (Toscana) ed è protetta ad ovest da tre alti spuntoni di roccia dove si ergono tre monumenti molto importanti : la Torre dell’Orologio, del 1290 che ospita un’interessante collezione di orologi antichi ; la Rocca Manfrediana, di origine trecentesca che ospita il Museo del Lavoro contadino ed il Santuario del Monticino risalente al XVIII secolo. Il centro storico, oltre a svariati monumenti che appaiono improvvisamente percorrendo le strette vie, custodisce un’opera unica al mondo, la Via degli Asini. Si tratta di una strada sopraelevata, coperta e illuminata da finestre ad arco di varie misure. Nata nei secoli XII e XIII come fortificazione è stata in seguito utilizzata dai birocciai (carrettieri) per il trasporto del gesso a dorso d’asino. Una giornata così ricca e completa ha decisamente rinforzato l’animo, e mi sento pronto per affrontare altre avventure … con una rinnovata serenità…





Article 526

Brisighella (Ravenne)

Bien sûr, Italie… (6)

Ce village est considéré comme l’un des plus beaux d’Italie et je suis entièrement d’accord. Déjà visité dans les dernières années, cette fois, à l’aimable invitation d’Anna et Enzo, c’était une occasion à ne pas manquer pour enfin rencontrer les amis de Ravenne et approfondir les connaissances culturelles de l’Émilie-Romagne. Une rencontre cordiale avec la bourreau de travail Giovanna, personnage adoré de Brisighella et présidente de l’Association « Ta main pour la paix » en faveur des plus démunis, a été le motif d’une future collaboration mais ce sera une belle histoire à venir. La raison principale de ce voyage était la présentation du livre “La Romagne des églises paroissiales” publié par la maison d’édition “Il Ponte Vecchio” et écrit par Paola Novara. Cette femme exceptionnelle travaille comme archéologue au Musée National de Ravenne. Elle s’intéresse depuis longtemps avec une immense passion de la région de Ravenne (l’exarchat byzantin) riche en monuments et ponctuellement décrite dans des livres et des magazines ou racontée à travers des rencontres et des visioconférences qu’elle organise elle-même avec ses collaborateurs. Le protagoniste absolu était l’église paroissiale de Thò que nous avons visité plus tard. Paola Novara nous a décrit son histoire et en même temps nous avons admiré chaque détail précieux avec une grande implication. A la fin d’une belle entretien j’ai réalisé à quel point Paola Novara est formidable dans son travail mais surtout en tant que personne et je remercie Anna et Enzo pour cette occasion vécue dans un lieu unique et enchanteur.

Brisighella se trouve doucement posé dans une vallée qui relie Faenza (Romagne) à Florence (Toscane) et il est protégée à l’ouest par trois hautes pointes de roche où se dressent trois monuments très importants : la Tour de l’Horloge, de 1290 qui abrite une intéressante collection de orloges anciennes ; la Forteresse Manfrediana, d’origine du XIVe siècle qui abrite le Musée du Travail Paysan et le Sanctuaire de Monticino datant du XVIIIe siècle. Le centre historique, en plus des divers monuments qui apparaissent soudainement le long des rues étroites, abrite une œuvre unique au monde, la Via degli Asini (Route des Ânes). C’est une route surélevée, couverte et éclairée par des fenêtres cintrées de différentes tailles. Né aux XIIe et XIIIe siècles comme fortification, il fut plus tard utilisé par les birocciai (charters) pour le transport du plâtre à dos d’âne. Une journée aussi riche et complète a définitivement renforcé mon âme, et je me sens prêt à affronter d’autres aventures… avec une sérénité retrouvée…





L’archeologa Paola Novara durante la presentazione del libro.

L’archéologue Paola Novara pendant la présentation du livre.





Il libro protagonista della giornata romagnola …

Le livre protagoniste de la journée en Romagne …





Fra i libri di Paola Novara, eccone un altro che ha attirato la mia attenzione…

Parmi les livres de Paola Novara, voilà un autre qui a retenu mon attention… La Romagne des châteaux et des forteresses.





La Pieve di Thò, o San Giovanni in Ottavo, è una delle più antiche pievi di Romagna (909). Thò o Ottavo significa che era posta all’ottavo miglio da Faenza, lungo la strada romana che univa l’Emilia e l’Etruria (Toscana).

La Pieve di Thò, ou Saint Jean en Huitième , c’est l’une des plus anciennes églises paroissiales de Romagne (909). Thò ou Huitième signifie qu’il était situé au huitième mille de Faenza, le long de la voie romaine qui reliait l’Émilie et l’Étrurie (Toscane).





L’alto campanile di mattoni rossi. – Le grand clocher en briques rouges.





Fra colonne antiche e capitelli romani di reimpiego, la chiesa è abitata anche da eleganti Madonne con Bambino…

Entre colonnes antiques et chapiteaux romans réutilisés, l’église est également habitée par d’élégantes Vierges à l’Enfant…





La Via degli Asini, all’interno delle antiche case medievali.

Le Route des Ânes , à l’intérieur des anciennes maisons médiévales.





La Torre dell’Orologio vista dal centro storico.

La Tour de l’Horloge vue du centre historique.





Sempre dal centro storico, la Rocca Manfrediana.

Également du centre historique, la Forteresse Manfrediana.





La Rocca… – La Forteresse…





Il Santuario del Monticino dalla rocca… – Le sanctuaire de Monticino depuis la forteresse …





… e la Torre dell’Orologio, sempre dalla rocca.

… et la Tour de l’Horloge, également de la forteresse.





Brisighella e la valle verso la Toscana, al calar del sole…

Brisighella et la vallée vers la Toscane, au coucher du soleil…





Le ultime alture dell’Appennino tosco-emiliano lasciano spazio alla grande Pianura Padana, come i rumori della civiltà cedono il posto al silenzio della sera…

Les dernières hauteurs des Apennins toscan-émiliens cèdent la place à la grande vallée du Pô, comme les bruits de la civilisation cèdent la place au silence du soir…

8 commenti su “Brisighella (RA)”

  1. Merci pour cette visite guidée, j’ai eu l’impression de faire un peu partie de cette belle journée. J’adore
    Bonne continuation
    Mic 78

  2. Merci pour cet excellent reportage… quelle ville magnifique !
    Belle journée estivale, bizzz

  3. Cinzia Minerdo

    In Italia ci sono mille borghi straordinari, che nulla hanno da invidiare all’estero.
    Bella la tua idea di farli conoscere.
    Castelli, torri e strade del passato, e il paesaggio naturale, sono un patrimonio immenso: la nostra Italia è bellissima!

    “Non si costruisce con acciaio e cemento,
    ma con la meraviglia”.
    (cit. Daniel Libeskind, architetto).

    Cinzia Minerdo.

  4. Quelle chance d’avoir un tel guide-photographe pour continuer à découvrir l’Italie. Ce village est une nouvelle merveille et sa tour de l’horloge me fait tout à fait penser au château de Foix perché lui aussi sur ses rochers..

  5. Merci Renato, pour ce magnifique voyage à travers cette Italie si belle ! Vos photos et vos textes sont passionnants.
    Que de belles découvertes….

Rispondi a Cinzia Minerdo Annulla risposta

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: